Passer au contenu principal

Bande dessinée-MusiqueLeonard Cohen renaît en BD, tel le phénix qu’il était

Philippe Girard consacre au célèbre artiste canadien un roman graphique inspiré, à paraître mercredi. Interview.

«Leonard Cohen. Sur un fil». Extrait de la couverture.
«Leonard Cohen. Sur un fil». Extrait de la couverture.
Ed. Casterman

Cela commence par une chute, «blonk!» Continue par un juron, «shit!» et s’achève momentanément par une supplique: «help!» Les trois onomatopées sont signées du dessinateur québécois Philippe Girard, 50 ans. Elles illustrent les derniers instants de Leonard Cohen. Lorsquil disparaît à 82 ans durant la nuit du 7 au 8 novembre 2016, le poète humaniste canadien qui a élevé le vocable «Hallelujah» à la hauteur d’un mythe a déjà vécu plusieurs existences. Et des renaissances comme s’il en pleuvait. «Un véritable phénix», relève Philippe Girard, qui lui consacre un roman graphique très documenté à paraître le 17 mars. On y traverse par flash-back l’existence d’une des plus grandes voix du XXe siècle, à la plume sensible.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.