Passer au contenu principal

Basketball 3x3L’équipe de Suisse en rade à Riyad

Après avoir disputé la finale du World Tour, une partie des «Lausanne Katapult» est bloquée en Arabie saoudite en raison de la nouvelle souche de coronavirus. Tshi Kashama témoigne depuis Riyad.

L’équipe des «Lausanne Katapult» lors de la finale du World Tour 2020: Westher Molteni, Gilles Martin, Marco Lehmann. En médaillon: Tshi Kashama.
L’équipe des «Lausanne Katapult» lors de la finale du World Tour 2020: Westher Molteni, Gilles Martin, Marco Lehmann. En médaillon: Tshi Kashama.
FIBA

L’équipe de Suisse de 3x3, «Lausanne Katapult», a participé la semaine dernière à la finale du World Tour 2020. Cette compétition, qui réunit chaque année les douze meilleures formations de la saison, s’est déroulée à Jeddah en Arabie saoudite.

Au terme du tournoi, Marco Lehmann et Gilles Martin ont pu prendre sans encombre leur avion de retour vers la Suisse. Tshi Kashama, Westher Molteni et le cameraman «Zimy Da Kid», qui faisait partie du staff, ont eu beaucoup moins de chance.

Enregistrés sur un autre vol partant plus tard de Jeddah en direction de Riyad, ils ont été stoppés dans la capitale saoudienne, comme des milliers d’autres voyageurs. «Durant la compétition, les organisateurs nous avaient mis dans une bulle afin de respecter les normes sanitaires. Ce n’est qu’une fois arrivés à l’escale de Riyad qu’on nous a dit que tous les vols en partance d’Arabie saoudite étaient annulés et que nous avons pris connaissance de l’existence de cette nouvelle souche de coronavirus», commente Tshi Kashama, depuis un hôtel de Riyad.

C’est la FIBA qui a pris les choses en main

Le premier réflexe du trio helvétique a été d’appeler l’ambassade afin qu’elle leur dise quoi faire, face à cette situation extraordinaire. Comme il était proche de minuit, aucun fonctionnaire n’a répondu. Westher Molteni s’est donc tourné vers la Fédération internationale de basketball, organisatrice de la manifestation. «La FIBA a très vite pris les choses en main. Nous n’étions pas la seule équipe dans cette situation. En relation avec le Ministère saoudien des sports, une solution a été trouvée afin que nous puissions être logés dans un bâtiment officiel. Nous avons été bien épaulés», poursuit Tshi Kashama.

Des frontières fermées une semaine

Après une courte nuit, l’ambassade a une nouvelle fois été sollicitée. Au terme d’un bref échange téléphonique, les trois Suisses ont très vite compris qu’elle ne pouvait rien faire. «Nous sommes raisonnables, nous n’avons jamais demandé qu’un avion nous rapatrie en Suisse. Mais nous avons été surpris par le ton de la réponse de l’ambassade… qui ne nous a donné aucune solution, ni information. Peut-être que les fonctionnaires en place en Arabie saoudite ont été pris de court.» Aux dernières nouvelles, en provenance du Ministère saoudien des sports, la fermeture des frontières pourrait durer jusqu’à une semaine.

«À deux heures près, nous étions bons!»

Tshi Kashama, joueur des «Lausanne Katapult».

Les membres de l’équipe des «Lausanne Katapult» logent désormais dans un hôtel de Riyad. Plutôt philosophe face à la situation, Tshi Kashama met surtout en avant l’efficacité de la FIBA: «La fédération a réagi très bien et très vite. Pour le reste, nous n’avons qu’à attendre en espérant pouvoir passer Noël en famille. Nous ne pouvons rien faire d’autre. Mais on se dit quand même qu’à deux heures près, nous étions bons! C’est pas de chance.»

Prêts à… courir

Les trois Suisses ne sont pas du tout bloqués dans leur hôtel, ils pourraient théoriquement aller se balader en ville. Mais ils hésitent. «Nos valises restent bouclées. Nous sommes surtout prêts à courir…» Ils ne veulent pas prendre le risque de se retrouver à une heure de leur hôtel, au cas où la FIBA leur annoncerait un avion en partance pour l’Europe.

1 commentaire
    J_John

    "Nous sommes raisonnables, nous n’avons jamais demandé qu’un avion nous rapatrie en Suisse" - oui, très raisonnables :-p