Passer au contenu principal

Votez jeunesse!Les 16-18 ans obtiennent un demi-droit de vote à Nyon

Le Conseil communal a accepté la proposition d’organiser trois scrutins consultatifs par année dans le but de favoriser la participation civique de la jeunesse.

Les jeunes Nyonnais pourront affirmer leur opinion dans des votes consultatifs.
Les jeunes Nyonnais pourront affirmer leur opinion dans des votes consultatifs.
Laurent Gillièron/Keystone/Archives

Le thème du droit de vote dès 16 ans est un sujet de débat partout en Suisse. À Glaris, il existe déjà pour les objets communaux et cantonaux. Le peuple neuchâtelois l’a par contre refusé en début d’année. Dans le canton, la motion de la Verte Léonore Porchet sera traitée par le Grand Conseil dans les semaines à venir. En attendant que la loi cantonale ne soit éventuellement modifiée, Nyon a décidé d’organiser trois scrutins consultatifs par année pour les 16-18 ans. Le Conseil communal en a adopté le principe lundi soir.

Le projet est parti de l’interpellation du socialiste Léon de Perrot qui demandait une consultation des jeunes sur les objets de votation. La Municipalité est entrée en matière et elle a été suivie par le Conseil communal, qui l’a accepté sans discussion à une quasi-unanimité. L’assemblée a été convaincue de sa pertinence pour permettre d’encourager l’implication citoyenne et d’initier les jeunes à la politique.

Lutter contre l’abstentionnisme

La mesure nyonnaise veut être un moyen de lutter contre l’abstentionnisme des jeunes lors des votations et élections. Le Conseil communal espère capter cette population qui a montré dans un passé proche son intérêt pour les questions politiques et sociétales, en se mobilisant par exemple pour le climat ou lors de la Grève des femmes. Au final, l’objectif est aussi de redonner confiance aux jeunes dans les valeurs de la démocratie.

En organisant ces prochains scrutins consultatifs, Nyon fait œuvre de pionnière dans le canton, même si une expérience a déjà eu lieu par le passé à Payerne. La Commune d’Épalinges doit encore se prononcer sur une interpellation sur le même sujet après le dépôt d’une interpellation par un Jeune PLR.

Concrètement, la consultation touchera près de 400 jeunes. Un matériel de vote relativement similaire aux votants majeurs leur sera envoyé. Un débat réunissant des représentants des partis sera organisé par le Conseil des jeunes du district de Nyon. Cette entité sera le partenaire principal de la Ville de Nyon. Elle s’occupera ainsi du dépouillement et de la communication des résultats. Elle possède déjà une expérience en la matière puisqu’elle avait participé à l’organisation d’un vote factice pour les élèves de 10e année de l’établissement de Marens, à Nyon, en juin 2018.