Passer au contenu principal

Zones rougesLes acteurs du tourisme veulent un test au lieu de la quarantaine

L’annonce des neuf zones rouges françaises fait frémir le milieu, déjà mis à mal par la crise. Ses représentants plaident pour une autre solution.

Les touristes suisses risquent de se retrouver bien seuls cet hiver, avec l’absence des voyageurs étrangers. En Valais, les Français représentent une importante clientèle du tourisme d’hiver.
Les touristes suisses risquent de se retrouver bien seuls cet hiver, avec l’absence des voyageurs étrangers. En Valais, les Français représentent une importante clientèle du tourisme d’hiver.
KEYSTONE

Dans peu de temps, l’été indien fera place aux chutes de neige, marquant le coup d’envoi de la saison de ski. Mais les acteurs du tourisme, qui vivent déjà une année extraordinairement difficile, voient l’avenir s’assombrir encore plus depuis vendredi. En cause, la décision du Conseil fédéral de classer en zones rouges des régions de France, qui viennent s’ajouter à la longue liste établie par l’OFSP. Celle-ci compte désormais une cinquantaine de pays, neuf régions françaises et une région autrichienne (Vienne).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.