Passer au contenu principal

Mortalité«Les autorités doivent faire la lumière sur ce qui s’est passé dans les EMS»

Une maison d’accueil est visée par la justice tessinoise. Une première en Suisse depuis la crise du Covid, selon Bea Heim, coprésidente de la Fares, fédération nationale de défense des aînés, qui appelle à la transparence.

L’affaire est une première en Suisse, selon Curaviva, l’association de branche des institutions en faveur des aînés.
L’affaire est une première en Suisse, selon Curaviva, l’association de branche des institutions en faveur des aînés.
Ti-Press/ Alessandro Crinari

La nouvelle a jeté un froid dans le milieu des EMS en Suisse, déjà secoué par la seconde vague. Mardi dernier, le Ministère public du canton du Tessin a annoncé l’ouverture d’une enquête pénale contre la maison d’accueil de Sementina à Bellinzone, où 21 pensionnaires sur 80 sont décédés durant la pandémie.

Trois membres du personnel sont soupçonnés d’homicide involontaire et de non-respect des directives sanitaires émises par les autorités. Ce dossier judiciaire est une première dans le pays, selon Curaviva, l’association de branche des institutions en faveur des aînés.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.