Passer au contenu principal

«Alerte enlèvement»Les autorités ont tiré les leçons du rapt des jumelles

Un rapport montre que Vaud a pris des mesures en raison de failles dans le traitement de la disparition des fillettes de Saint-Sulpice, en 2011. Des critiques subsistent.

Le 14 avril 2011, les policiers étaient toujours à la recherche de Livia et Alessia, âgées de 6 ans au moment de leur disparition avec leur père, le 30 janvier. Ici, une battue organisée non loin de Tolochenaz. À la suite de ce drame, le processus d’évaluation des cas a été revu.
Le 14 avril 2011, les policiers étaient toujours à la recherche de Livia et Alessia, âgées de 6 ans au moment de leur disparition avec leur père, le 30 janvier. Ici, une battue organisée non loin de Tolochenaz. À la suite de ce drame, le processus d’évaluation des cas a été revu.
KEYSTONE

Le 30 janvier 2011, le canton de Vaud vivait le début d’un drame au retentissement international. Livia et Alessia, des jumelles de 6 ans habitant Saint-Sulpice, disparaissaient avec leur papa. Le 3 février, l’homme est mort en se jetant sous un train en Italie. Les petites, elles, n’ont jamais été retrouvées. Les enquêteurs les ont cherchées en Corse et d’innombrables hypothèses ont été émises, en vain. Un testament laissé par le père évoquait leur décès.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.