Passer au contenu principal

Pâtisserie artisanaleLes biscuits décorés de la prof en mettent plein la vue

Marie-Laure Balzarini a quitté son premier métier pour confectionner de ravissantes douceurs au goût d’enfance.

Marie-Laure Balzarini confectionne et décore entièrement des biscuits dont les décorations au glaçage royal ne cesse de s’enrichir, au gré de ses inspirations.
Marie-Laure Balzarini confectionne et décore entièrement des biscuits dont les décorations au glaçage royal ne cesse de s’enrichir, au gré de ses inspirations.
Jean-Paul Guinnard

Derrière une discrète vitrine de la Grand-Rue de Cossonay, la boutique Sweet ML dévoile un univers sucré qui charme petits et grands. Dans l’espace cosy aux poutres apparentes se présentent toutes sortes d’alléchants biscuits décorés, à déguster dans le coin café ou à l’emporter.

Animaux attendrissants, incontournables émojis, glace fondante ou fruit gourmand, Marie-Laure Balzarini propose sans cesse de nouvelles créations. Pour Noël, Pâques, la Fête des mères ou juste pour se réjouir à l’approche de l’été en croquant ce parasol multicolore, ces tongs rigolotes ou cette mignonne étoile de mer. Sans oublier le modèle à décorer soi-même à l’aide d’une palette de couleurs intégrée, qui remporte un vif succès auprès des enfants. La créatrice propose aussi des pièces sur mesure pour des anniversaires, baptêmes, mariages. À chaque occasion son biscuit.

Leur aspect aux couleurs pastel convoque instantanément notre part enfantine. Le fruit d’un travail minutieux. Avec, d’abord, une base de sablé classique à la consistance tendre sans être friable, sucrée juste ce qu’il faut pour se marier idéalement avec la garniture. Perfectionniste, Marie-Laure Balzarini a trouvé le goût qui lui convenait après une série d’essais: «Même si nous mettons l’accent sur le visuel, le biscuit doit être bon.»

Jusqu’à 15 minutes par biscuit

Pour la décoration au glaçage royal (ndlr: à base de sucre glace, blanc d’œuf et colorants), cette pâtissière de cœur manie habilement pinceaux et pipettes, s’amusant même à reproduire, sur un sablé en forme de bonnet, le tressage d’un pull irlandais. Sur d’autres pièces, des perles de sucres ou un soupçon de doré ravissent l’œil. Ce travail méticuleux constitue 90% de la réalisation du biscuit. Certaines pièces demandent pas moins de 15 minutes, ce qui explique leur prix (en moyenne 5 fr. l’unité). Influent aussi sur le tarif l’emballage individuel adapté à chaque forme de biscuit et les ingrédients, tous suisses, sauf la vanille de Madagascar, et naturels, sauf les colorants. Pour en utiliser le moins possible, leur conceptrice privilégie les couleurs claires, tandis que la forme en poudre évite les additifs.

Même si nous mettons l’accent sur le visuel, le biscuit doit être bon.»

Marie-Laure Balzarini, créatrice de Sweet ML

Le virage vers ces gourmandises artisanales s’est imposé par surprise à cette enseignante de 38 ans, mère de deux enfants de 7 et 5ans. Son choix s’éclaire lorsqu’elle évoque son amour pour la pâtisserie et sa passion pour la peinture. Enseignante en français, elle assurait aussi les cours de cuisine, et se plaisait déjà à diversifier les desserts proposés aux élèves avec des macarons ou des cupcakes.

Le déclic arrive en 2015, lorsque ses amies lui offrent un cours de cake design pour son mariage: «J’ai découvert un univers avec d’énormes possibilités décoratives.» Peu friande de pâte à sucre, elle songe aux biscuits décorés avec du glaçage royal, très en vogue dans les pays anglo-saxons. Si jolis, mais pas si faciles à réaliser. «Au début, c’était totalement raté. Les finitions étaient catastrophiques.» Sa technique s’améliore, et Marie-Laure en fait profiter amis, familles et élèves. «Mais j’ai vraiment compris à quel point ça plaisait lorsque j’ai mis les photos sur les réseaux sociaux.» Elle se lance alors sur les marchés, d’abord en «touriste». «Le premier, c’était à Vufflens-le-Château, je suis arrivée sans stand et sans caisse, et j’ai tout vendu.»

Variante au chocolat

Au début, les biscuits sortaient de sa cuisine. Ils cuisent aujourd’hui à la Boulangerie Dériaz, à Préverenges, et se parent de couleurs à l’arrière de la boutique de Cossonay ouverte en 2019, lorsque la prof s’est lancée en indépendante: «J’ai dû faire un choix. À un moment, j’enseignais à 80% et je faisais des biscuits à 80% aussi.» Lorsqu’elle voit les sourires des clients, elle ne regrette pas d’avoir bifurqué vers une option plus risquée financièrement: «Créer quelque chose qui fait plaisir aux gens vaut tous les salaires.»

Rejointe par Sophie Grimonprez, une ancienne élève, et le samedi par une étudiante, elle songe sans cesse à de nouvelles créations. Face aux demandes, elle propose désormais ses sablés surmontés d’un chocolat, noir ou au lait, réalisé par la Boulangerie Dériaz. Une alternative très convaincante aux petits-beurre du commerce. «Par contre j’ai fait une dizaine d’essais pour une base au chocolat à combiner avec le glaçage, mais aucun ne m’a satisfaite.»

L’adresseSweet ML
Grand-Rue 5, 1304 Cossonay.
Tél: 021 861 09 70
Commandes en ligne, et autres points de vente sur

www.sweetml.com