Passer au contenu principal

FootballLes buts de Zeqiri font-ils trembler le LS?

Auteur d’un nouveau doublé avec l’équipe de Suisse M21 vendredi contre la Slovaquie, l’attaquant n’a plus qu’un an de contrat avec le club vaudois.

Vendredi contre la Slovaquie, Andi Zeqiri a à nouveau été l’un des grands artisans de cette cinquième victoire de la Suisse M21 en autant de rencontres. L’attaquant du LS a désormais six buts à son compteur lors de ces qualifications pour l’Euro Espoirs.
Vendredi contre la Slovaquie, Andi Zeqiri a à nouveau été l’un des grands artisans de cette cinquième victoire de la Suisse M21 en autant de rencontres. L’attaquant du LS a désormais six buts à son compteur lors de ces qualifications pour l’Euro Espoirs.
KEYSTONE

Pour la première fois depuis 2011, l’équipe de Suisse M21 peut sérieusement envisager de se qualifier pour la phase finale du championnat d’Europe des espoirs. En tête de son groupe avec cinq victoires en autant de matches, elle pourrait même se permettre de perdre en France le 16 novembre prochain sans compromettre sa qualification. A condition de remporter d’ici là ses quatre autres rencontres. Dont celle qui l’opposera à cette même Slovaquie, ce mardi à Nitra (20h15).

Pour y parvenir, Mauro Lustrinelli comptera une fois encore sur Andi Zeqiri, son implacable buteur- six réussites lors de ces cinq premiers matches de qualification, seuls le Néerlandais De Wit, le Français Edouard et l’Anglais Nketiah ont inscrit plus de buts que lui (8 . Après avoir connu une fin de saison un brin laborieuse avec son club, le Lausannois semble avoir retrouvé au moment opportun ses meilleures sensations. Vendredi, à Schaffhouse, il s’est fait l’auteur d’un doublé pour largement contribuer à la nouvelle victoire de son équipe (4-1). Comme cela avait d’ailleurs déjà été le cas en novembre, à Neuchâtel, face à une équipe de France qui faisait figure d’épouvantail.

Deux buts qui avaient alors permis à Andi Zeqiri (21 ans) de se faire remarquer au delà des frontières de son pays, dans l’Hexagone notamment. Un compréhensible intérêt qui complique peut-être un peu les négociations entamées par le Lausanne-Sport avec un attaquant dont le contrat arrivera à échéance le 30 juin prochain. «Pour ce qui concerne ces éventuels contacts avec l’Olympique de Marseille, véhiculés sur les réseaux sociaux, je ne pense pas qu’ils soient aussi concrets que cela», nous confiait un proche du club cette semaine.

Ce qui est en revanche beaucoup plus sûr, c’est que le LS et son directeur sportif, Souleymane Cissé, ont toujours la ferme volonté de conserver Andi Zeqiri pour ce retour en Super League. A notre connaissance, une offre pour un contrat de longue durée, assortie d’une sensible augmentation de salaire, aurait été faite au joueur il y a quelques semaines déjà. Une proposition que le clan Zeqiri aurait repoussée.

Ce refus n’est toutefois pas synonyme de fin des négociations. Bien au contraire. Verdict attendu avant le début du championnat, même si une clause libératoire, à hauteur de trois millions, figure dans le contrat actuel de l’attaquant. Et que cette fenêtre de transferts se prolongera jusqu’au 5 octobre prochain.

L’optimisme de Contini

Après celui de Dan Ndoye à l’OGC Nice, l’éventuel départ d’Andi Zeqiri constituerait un vrai coup dur pour le néo-promu. Même si, le cas échéant, les caisses lausannoises déborderaient, voir un second atout offensif quitter le club à quelques jours seulement du coup d’envoi de la saison serait difficile à digérer pour un Giorgio Contini qui ne croit, lui, pas à ce cas de figure. «Je suis certain qu’Andi continuera de porter le maillot du LS cette saison», affirmait encore le coach lausannois la semaine passée. Un bel optimisme qui ne doit donc pas être totalement infondé.

Plutôt que de voir ses titulaires quitter la Pontaise, Contini espère toujours voir débarquer quelques indispensables renforts. Ce qui, à notre connaissance, ne devrait pas non plus trop tarder. On imagine mal en effet Souleymane Cissé travailler dans le vide depuis un mois. D’autant plus que le Franco-Ivoirien a bien pu se rendre compte, lors de cette reprise post-Covid, de certaines lacunes et d’une soudaine fragilité qui ont un instant fait craindre le pire au néo-promu. Il ne serait donc pas étonnant du tout que le contingent lausannois accueille cette semaine déjà quelques nouveaux visages.

Trois Lausannois à Xamax?

Mais, comme l’a dit et répété le nouveau directeur sportif de la Pontaise, le LS se doit, pour cela, de se séparer de quelques éléments devenus superflus. Dans cet ordre d’idées, on se souvient que Jeff Collet avait, il y a quelques semaines, fait une proposition à Souleymane Cissé pour s’attacher les services de Nicolas Gétaz, Joao Oliveira et Maxime Dominguez. Une offre, avec reprise seulement partielle des salaires des trois joueurs, que le LS avait alors repoussée. Mais là encore, ce refus initial n’a pas mis un terme définitif aux discussions entre les deux clubs. Une issue favorable dans les prochains jours n’est donc pas non plus à exclure.