Passer au contenu principal

Avenir des magasinsLes centres-villes menacés de désertion en raison du télétravail

Le recours accru au travail à domicile limite les déplacements et donc la fréquentation piétonnière et automobile dans les rues commerçantes des villes.

Au printemps, les magasins étant fermés pour cause de pandémie, les rues commerçantes de Lausanne étaient désespérément vides.
Au printemps, les magasins étant fermés pour cause de pandémie, les rues commerçantes de Lausanne étaient désespérément vides.
Florian Cella/24 heures

En ce début d’année, alors que Vaud et Genève se sont décidés à refermer restaurants, centres sportifs et lieux culturels, les magasins échappent – comme avant les fêtes de fin d’année – aux mesures cantonales.

Épargnés depuis le début de la 2e vague, les commerçants suisses bouclent un exercice 2020 en dents de scie selon une nouvelle étude de Credit Suisse. Suite à une chute historique de leurs revenus survenue durant les fermetures forcées du printemps, les enseignes dites non alimentaires semblent avoir bénéficié d’un effet de rattrapage conséquent à partir de l’été, un effet en partie soutenu par la fermeture des frontières et un tourisme d’achat réduit. Quant aux détaillants alimentaires, ils ont tiré profit des phases de fermeture du secteur de la restauration.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.