Passer au contenu principal

Etude allemande sur le sportLes champions olympiques meurent plus jeunes

Le dopage est cité parmi les pistes d’explications. Mais aussi un mal-être et un sevrage douloureux. Sacrés aux Jeux, Marc Rosset, Marie-Thérèse Nadig et Lucas Tramer réagissent.

La sprinteuse américaine Florence Griffith-Joyner a été triple médaillée d’or aux JO de Séoul 1988, détentrice de deux records du monde intouchables à ce jour. Elle est décédée subitement à l’âge de 38 ans en 1998.
La sprinteuse américaine Florence Griffith-Joyner a été triple médaillée d’or aux JO de Séoul 1988, détentrice de deux records du monde intouchables à ce jour. Elle est décédée subitement à l’âge de 38 ans en 1998.
KEYSTONE/EPA PHOTO/DPA

Achille, héros légendaire de la guerre de Troie, avait préféré la gloire à une longue et terne existence. Ce destin aussi fameux que fulgurant pourrait aujourd’hui s’appliquer aux dieux modernes de l’Olympe. Les champions olympiques sont condamnés à disparaître plus tôt que le commun des mortels. C’est du moins ce qu’affirme une récente étude allemande.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.