Passer au contenu principal

Crise du coronavirusLes cinq-étoiles tirent la langue

Soumis à des coûts de fonctionnement élevés, deux palaces ont fermé temporairement. Les six autres tiennent le coup, mais jusqu’à quand?

Le Montreux Palace a préféré fermer temporairement ses portes. «Cette décision a été prise en accord avec notre propriétaire, affirme le directeur du Montreux Palace, Michael Smithuis. Les coûts sont juste énormes pour un paquebot comme le nôtre, de 240 chambres, avec cinq bâtiments à chauffer et des services vingt-quatre heures sur vingt-quatre! Rester ouvert pour cinq ou dix chambres n’a aucun sens financièrement.»
Le Montreux Palace a préféré fermer temporairement ses portes. «Cette décision a été prise en accord avec notre propriétaire, affirme le directeur du Montreux Palace, Michael Smithuis. Les coûts sont juste énormes pour un paquebot comme le nôtre, de 240 chambres, avec cinq bâtiments à chauffer et des services vingt-quatre heures sur vingt-quatre! Rester ouvert pour cinq ou dix chambres n’a aucun sens financièrement.»
KEYSTONE

«Je déplore ce coronagraben!» Christoph Sturny, directeur de Montreux-Vevey Tourisme, ne mâche pas ses mots. «Je regrette très fortement cette disparité cantonale qui constitue presque une concurrence déloyale: des Romands partent en week-end en Suisse alémanique, d’autres roulent une heure pour manger à Berne. Cette clientèle suisse, qui nous a sauvés cet été, nous échappe actuellement. Nous acceptons les règles du jeu sanitaires, mais cette différence entre cantons est démotivante.»

«Je regrette très fortement cette disparité cantonale qui constitue presque une concurrence déloyale.»

Christoph Sturny, directeur de Montreux-Vevey Tourisme

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.