Passer au contenu principal

Un théâtre, une saisonLes civilisations dialoguent au Théâtre Benno Besson

La salle yverdonnoise a présenté un riche programme pour la saison 2020-2021.

«Les deux frères», conte pour petits et grands, mis en scène par Georges Grbic.
«Les deux frères», conte pour petits et grands, mis en scène par Georges Grbic.
PHILIPPE PACHE

Des textes intenses, des images fortes, des paroles vibrantes. La relation à l’Autre traverse la saison 2020-2021 du Théâtre Benno Besson, à Yverdon. Les civilisations se croisent et dialoguent dans «Les deux frères», conte jeune public (26 sept.), «The Glass Room», odyssée diplomatique entre l’Iran et les États-Unis (20-21 nov.), et «Je danse parce que je me méfie des mots» de Kaori Ito (22 janv. 2021). Les thèmes de la migration et du racisme se déploieront dans «Trois minutes de temps additionnel», l’histoire de deux enfants guinéens qui rêvent de partir jouer au football en Angleterre (29 nov.), l’incontournable «Les Italiens» de Massimo Furlan (10-11 déc.) ou «Profil», nouvelle création de Magali Tosato sur un texte du Congolais Moanda Daddy Kamono (12 janv.). Deux créations très attendues verront également le jour entre les murs du TBB: Brigitte Rosset racontera son expérience de jeûne dans «Ma cuisine intérieure» (7-9 oct.), et la «Caravane en chœur», émission télé de Lionel Frésard et Jean-François Michelet se muera en spectacle musical (3-5 nov.). Croisons les doigts, enfin, pour À vrai dire, festival des autofictions dont la première édition a été annulée en mars dernier (16-23 mars 2021).

Les coups de cœur

«L’Amour vainqueur» Olivier Py, fantasque directeur du Festival d’Avignon, a imaginé cette opérette pleine de fantaisie, destinée au jeune public — mais pas que! (18 fév. 2021)

«Mémoire de fille» José Lillo s’empare de ce texte d’Annie Ernaux. L’autrice raconte sa première fois sous les traits de la comédienne Caroline Gasser (16-18 fév.)

«Les Univers»Joël Maillard s’attaque à la théorie des univers parallèle dans cette nouvelle création très attendue (12 mai). Ses deux précédents spectacles sont aussi à l’affiche du TBB.

La rencontre

Yann Frisch Le magicien emmènera le public dans son camion chapiteau, installé aux abords du théâtre, et fera naître l’illusion dans «Le paradoxe de Georges». Pendant une heure, l’artiste au grand cœur fera virevolter, disparaître et réapparaître les cartes dans un numéro plein d’énergie et de fantaisie. Alors, parviendrez-vous à deviner ses trucs? Pas sûr… Le sortilège continuera d’opérer après le spectacle, dans le chapiteau piano-bar accolé au camion du champion de magie (14-17 janv. 2021).