Passer au contenu principal

MaxiprocèsLes clans de la ’Ndrangheta calabraise devant la justice

335 mafieux de la famille Mancuso sont jugés à Lamezia Terme, en Calabre. Le plus grand procès organisé en Italie depuis celui de Cosa Nostra à Palerme en 1986.

Plus de 350 personnes défileront à la barre, ’ndranghetistes mais aussi élus locaux, fonctionnaires, policiers et entrepreneurs, le plus souvent en visioconférence à cause de la pandémie.
Plus de 350 personnes défileront à la barre, ’ndranghetistes mais aussi élus locaux, fonctionnaires, policiers et entrepreneurs, le plus souvent en visioconférence à cause de la pandémie.
AFP

Les hélicoptères de la police montaient la garde mercredi au-dessus du tribunal-bunker de Lamezia Terme, où s’est ouvert le procès contre le gratin de la ’Ndrangheta, la mafia calabraise. Un procès démesuré et hors norme: 335 accusés reclus dans des cellules de douze places et appelés à répondre d’association mafieuse, extorsion, trafic d’armes et de drogues, usure, enlèvement et homicides. Six cents avocats et 900 témoins, dont 58 repentis, participeront aux audiences. Le procès, compliqué par le protocole anti-Covid, durera au moins un an, peut être deux. Le procureur Nicola Gratteri a tenu à ce qu’il se déroule en Calabre, «pour démontrer aux Calabrais que l’État n’est pas impuissant».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.