Passer au contenu principal

Hockey sur glaceLa reprise est fixée, avec son concept de protection

Les dirigeants de National League et de Swiss League ont décidé de repousser le début du championnat au mois d’octobre. Ils veulent jouer «au moins avec la capacité maximale de places assises».

Le hockey suisse ne reprendra pas le 18 septembre comme prévu initialement.
Le hockey suisse ne reprendra pas le 18 septembre comme prévu initialement.
KEYSTONE

Réunis ce vendredi en assemblée, les clubs de National League et de Swiss League ont fixé au jeudi 1er octobre le coup d’envoi de la saison 2020-2021. A l’origine, celui-ci devait avoir lieu le 18 septembre. Mais les décisions prononcées mercredi par le Conseil fédéral ont poussé les dirigeants à retarder le début du championnat.

«Désormais que la possibilité de jouer devant plus de 1000 spectateurs existe à court terme (ndlr: dès octobre théoriquement), cela ne fait pas sens de lancer la saison deux semaines avant la fin de l’interdiction», nous déclarait mercredi Raphaël Berger. Le CEO du HC Fribourg-Gottéron n’était visiblement pas le seul dirigeant de cet avis.

Masque, places assises, traçage

La Ligue a officialisé la nouvelle via un communiqué. Elle a également annoncé que les clubs avaient approuvé son concept de protection cadre, lequel prévoit «une obligation générale du port du masque, une obligation de places assises, une obligation d’enregistrement et le traçage des contacts ainsi qu’une réaffectation des secteurs des supporters visiteurs (pas de fans visiteurs)» dans toutes les patinoires.

Par ailleurs, l’instance a fait savoir que la nourriture et les boissons ne pourront être consommées qu’aux places assises (zones de restauration exceptées). «Les clubs sont tenus de gérer les flux de personnes sur le périmètre et à l’intérieur du stade afin d’éviter les attroupements denses de personnes, précise le communiqué. Il est en outre recommandé aux clubs de mesurer la température corporelle des spectateurs avant l’entrée.»

«Les clubs demandent de pouvoir jouer le championnat au moins avec la capacité maximale de places assises»

Au rayon remplissage des patinoires, la Ligue a confirmé que «le pouvoir décisionnel sur la définition de la capacité maximale autorisée dans chaque stade conformément au concept de protection devrait revenir aux autorités cantonales». Mais l’objectif est de trouver «une solution uniforme pour tous les clubs» et d’obtenir «une autorisation permanente pour l’ensemble de la saison». Les clubs, eux, demandent de pouvoir jouer le championnat «au moins avec la capacité maximale de places assises.»

Dépistage et marche à suivre

Enfin, il est prévu que tous les joueurs et membres des staffs soient soumis à un test de dépistage du Covid-19 trois jours avant le premier match de coupe ou de championnat. En cours de saison, un test de dépistage sera obligatoire en présence de symptômes.

«La fréquence d’éventuels tests de dépistage supplémentaires est laissée à la discrétion des clubs», annonce la Ligue. La marche à suivre en présence d’un ou de plusieurs tests positifs au Covid-19 dépendra des prescriptions du service du médecin cantonal en charge. «Sur la base de ces prescriptions, la Ligue et les clubs en définiront les conséquences pour le déroulement de jeu.»

Sport-Center