Passer au contenu principal

Habitudes de consommationLes commerces d’Échallens pourront ouvrir jusqu’à 20 h

Le Conseil communal a validé la proposition de sa Municipalité, non sans s’interroger sur son bien-fondé et ses conséquences, notamment pour les employés.

Les commerces d’Échallens ont désormais la possibilité de rester ouverts jusqu’à 20 h les jours ouvrables.
Les commerces d’Échallens ont désormais la possibilité de rester ouverts jusqu’à 20 h les jours ouvrables.
Patrick Martin

Bienfait pour la population ou cadeau inutile aux grandes surfaces? La question d’autoriser les commerçants d’Échallens à rester ouvert jusqu’à 20 h les soirs de semaine et 18 h les veilles de jours de repos et fériés, soit chaque fois une heure de plus qu’actuellement, a animé la dernière séance du Conseil communal. Et si l’assemblée a finalement largement validé la proposition de sa Municipalité, les débats ont été intenses.

La proposition était formulée dans le cadre de l’adoption d’un nouveau Règlement communal sur les jours et heures d’ouverture et de fermeture des magasins. La Municipalité proposait cette extension «pour permettre aux commerces de s’adapter au rythme de la population active». «Considérant qu’une grande partie d’entre elles pendule vers l’arc lémanique, une fermeture repoussée permettra aux commerces du bourg qui le souhaitent de récupérer une potentielle clientèle qui consomme ailleurs», expliquait le préavis.

Avis divergents

Le débat a déjà démarré au sein la commission chargée d’étudier ce dernier, puisqu’elle s’est présentée devant le conseil en proposant que cette possibilité ne soit offerte aux commerçants qu’une fois par semaine. Mais certains de ses membres n’étaient pas de cet avis et soutenaient la proposition de l’Exécutif, arguant notamment du fait que cette nouveauté supprimera des déplacements routiers pour les gens allant actuellement faire leurs courses tardives dans d’autres localités.

Lors de la séance, plusieurs conseillers ont pris la parole pour dénoncer un projet «qui ne profitera qu’aux deux grandes enseignes orange» ou nuira aux employés. Ou, a contrario, «qui réduira le stress d’avant-fermeture pour les caissières» ou «permettra aux commerçants de s’adapter à l’évolution de la société». Un clivage traditionnel gauche-droite rarement ressenti dans les débats du législatif challensois et qui s’est aussi invité dans les rangs de l’Entente communale.

«Nous allons voir maintenant si certains vont tester.»

Philippe Gérard, président de l’Association des commerçants d’Échallens

Au final, cette extension risque toutefois de ne pas changer grand-chose, en tout cas pas dans l’immédiat. «Sur le principe, je suis 100% convaincu et nous allons voir maintenant si certains vont tester, s’interroge Philippe Gérard, le président de l’Association des commerçants d’Échallens (ACE). Mais une chose est sûre: ça ne prétéritera personne!»