Passer au contenu principal

Finances publiquesLes comptes de Coppet sont dans un état critique

Le résultat 2019 montre un excédent de charges de 3,3 millions et l’avenir s’annonce sombre. Une hausse d’impôt paraît inéluctable.

Les finances de la Commune de Coppet sont au plus mal. Les réserves pourraient être épuisées en fin d’année 2020.
Les finances de la Commune de Coppet sont au plus mal. Les réserves pourraient être épuisées en fin d’année 2020.
VANESSA CARDOSO

En automne 2019, la proposition municipale d’augmenter le taux d’imposition de 53% à 57% n’avait échoué que d’un cheveu devant le Conseil communal de Coppet. Désormais, au vu des comptes déficitaires 2019 à hauteur de 3,3 millions (8,5 points d’impôt) et de prévisions très pessimistes pour 2020, l’organe délibérant doit se faire à l’idée qu’une nouvelle proposition de hausse d’impôt de probablement 6 points lui sera soumise à la prochaine assemblée prévue à fin septembre.

Les comptes 2018 étaient relativement équilibrés. Mais en 2019, les charges ont augmenté de 6,3 millions et les revenus de 3 millions. Le syndic Gérard Produit avait annoncé que la facture cantonale allait sensiblement peser sur le résultat. Il ne s’est pas trompé. La hausse cumulée de la péréquation directe et de la facture sociale s’élève à environ 3 millions, auxquels il faut ajouter un décompte complémentaire 2018 de 1,2 million. Au total la part cantonale des charges est de 21,7 millions. Lundi, l’organe délibérant a voté ce résultat négatif à l’unanimité.

La Commune a dû puiser dans ses réserves pour combler ce déficit. En conséquence, la marge d’autofinancement s’est réduite à 2,7 millions. Et la situation devrait empirer. Le budget 2020 prévoit une perte de 4 millions. «Fin 2020, nous aurons mangé toutes nos réserves. On va droit dans le mur. Je le dis depuis plusieurs années, commente le syndic Gérard Produit. Notre Conseil d’août a été annulé car nous avons gelé tous nos investissements alors que nous avons plusieurs projets en préparation pour nos concitoyens. Si nous ne réagissons pas en augmentant nos impôts, nous pourrions nous retrouver sous contrôle de l’État.» Lundi soir, le Conseil, à une courte majorité, a aussi voté une résolution en faveur de la reprise totale des charges de la facture sociale par le Canton.

«Fin 2020, nous aurons mangé toutes nos réserves. On va droit dans le mur. Je le dis depuis plusieurs années»

Gérard Produit, syndic de Coppet.