Passer au contenu principal

CoronavirusLes créatifs s’emparent du masque grand public

Des initiatives locales émergent pour le rendre plus beau, fonctionnel et écolo que sa version jetable. Mais que vaut-il en termes de protection?

Création du designer Yann Cistac, «Exchange» est l’un des 41 projets présentés à l’initiative du studio Hyperaktiv à Ecublens pour réinventer le masque.
Création du designer Yann Cistac, «Exchange» est l’un des 41 projets présentés à l’initiative du studio Hyperaktiv à Ecublens pour réinventer le masque.
Yann Cistac

On hésite à en parler comme l’incontournable de la saison. Reste qu’avec la fin progressive du semi-confinement, le masque colonise les visages, la plupart du temps dans sa version générique et jetable, achetée en grande surface ou en pharmacie. Ce paysage tristounet pourrait bien changer, car des modèles beaucoup plus créatifs commencent à essaimer dans la rue, dans les magasins et en promotion sur les réseaux sociaux.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.