Passer au contenu principal

Maladie bovineLes crottes de chien sèment la mort dans les troupeaux de vaches

Les déjections canines en bordure des pâturages causent chaque année des dégâts encore mal mesurés dans les étables du pays. Deux paysans vaudois viennent d’en faire l’amère découverte.

L’agriculteur de Cuarnens David Chaillet a perdu une sixième vache cette année en raison d’une «intoxication» due aux crottes de chien laissées en bordure de ses champs.
L’agriculteur de Cuarnens David Chaillet a perdu une sixième vache cette année en raison d’une «intoxication» due aux crottes de chien laissées en bordure de ses champs.
Florian Cella/24Heures

Ouchy est un phare du canton, mais c’était aussi la vache de David Chaillet, un agriculteur de Cuarnens qui n’a pas été épargné par le sort ces derniers temps. Son fléau s’appelle la sarcosporidiose, autrement dit une maladie qui se transmet en particulier par les crottes de chien ingérées par les bovins. «C’est un problème impossible à deviner. Tout à coup, la vache va moins bien, refuse de porter et l’on doit se résoudre à s’en séparer.» Direction l’abattoir puis le rayon boucherie pour Ouchy. Un destin rude mais banal, jusqu’au coup de fil du vétérinaire cantonal. «Quand le numéro s’est affiché sur mon portable, j’ai compris tout de suite car c’est déjà la sixième fois que ça m’arrive. La maladie est découverte uniquement à l’abattoir, lors du contrôle des viandes, où des petits kystes apparaissent en surface.» Les morceaux sont alors déclarés impropres à la consommation, car si elle est insuffisamment cuite, la viande peut provoquer des nausées ou des diarrhées chez l’homme.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.