Passer au contenu principal

Canton de NeuchâtelAppel à la prudence: la cyanobactérie de nouveau repérée

La présence de cyanobactéries, responsables de la mort de plusieurs chiens, a été constatée mercredi dans l’Areuse, près de son embouchure avec le lac de Neuchâtel.

La présence d'algues comparables à la cyanobactérie a de nouveau été constatée mercredi dernier dans l'Areuse, a indiqué vendredi le canton de Neuchâtel. Les amas observés sont situés dans le cours de la rivière, à proximité de son embouchure avec le lac. La baignade des chiens est vivement déconseillée dans les derniers 700 mètres du cours d'eau.

«Les premières analyses ont confirmé cette hypothèse et l'existence de toxines doit maintenant être déterminée. La situation est suivie avec rigueur par les autorités cantonales», a expliqué la Chancellerie d'Etat dans un communiqué.

À la suite du décès de six chiens en 24 heures il y a deux semaines après des baignades entre l'embouchure de l'Areuse et Colombier, le canton de Neuchâtel avait décidé de fermer préventivement les plages de cette zone. Il avait dans la foulée déconseillé la baignade sur l'ensemble du lac.

Intoxication clairement établie

Vendredi, les autorités cantonales ont clairement établi que les chiens étaient morts d'intoxication aux cyanobactéries, appelées aussi algues bleues. «Selon le résultat des analyses effectuées dans le contenu des estomacs de deux chiens, des filaments de cyanobactéries ont bien été mis en évidence. Il s’agit de deux types de cyanobactéries (Tychonema, Phormidium/Microcoleus) qui sont connues pour produire des neurotoxines (anatoxine)", écrivent-elles.

Des quantités importantes d’anatoxine, à dose létale, ont également été révélées dans le contenu des estomacs par un laboratoire à Berlin, précisent-elles encore.

Avis de prudence maintenu

Le canton souligne que l'avis de prudence lancé le 5 août dernier est maintenu. Si la baignade est autorisée, les autorités rappellent que la prudence est de mise pour les petits enfants et les animaux domestiques en cas de fortes chaleurs et dans les eaux stagnantes car la cyanobactérie peut y proliférer.

Les risques pour la santé humaine sont limités, mais une attention particulière doit être portée aux jeunes enfants afin qu'ils ne boivent pas l'eau du lac et qu'ils ne portent pas à leur bouche des galets de plage par exemple.

Pour les animaux domestiques, les cyanobactéries sont clairement dangereuses et peuvent conduire au décès de l'animal qui en aurait ingéré. Dès lors, en cas d'épisode de chaleur et dans les eaux stagnantes, il est fortement recommandé de ne pas laisser les animaux se baigner ou s'abreuver.

ats/nxp