Passer au contenu principal

Monde animalierLes dauphins apprennent aussi au contact de leurs pairs

Une étude de l’Uni de Zurich a révélé que, comme les grands singes, ces cétacés utilisent un mode d’apprentissage tant «horizontal» que «vertical».

Ces comportements rapprochent les dauphins des chimpanzés et des gorilles, chez lesquels la transmission verticale et horizontale a été démontrée.
Ces comportements rapprochent les dauphins des chimpanzés et des gorilles, chez lesquels la transmission verticale et horizontale a été démontrée.
AFP

À l'instar des grands singes, les dauphins apprennent de leurs pairs, et pas seulement de leur génitrice. C'est la première fois que ce mode d'apprentissage «horizontal» est mis en évidence chez ces cétacés, selon une étude l'Université de Zurich (UZH).

L'équipe de Michael Krützen a observé les comportements d'une population de dauphins dans le golfe de Shark Bay, à l'ouest de l'Australie. Ils ont suivi la manière dont était transmise une technique appelée «shelling» qui consiste pour les dauphins à poursuivre une proie qui se réfugie dans de gros coquillages vides d'escargots de mer.

Les dauphins emportent la coquille jusqu'à la surface avec leur bec et ensuite la secouent jusqu'à ce que la proie en question leur tombe dans la gueule. D'ordinaire, cette technique est transmise «verticalement» par les mères à leurs petits, mais les chercheurs ont observé de nombreux cas de transmission horizontale, y compris à des individus adultes.

Dix ans d’observation

Ces recherches publiées dans la revue «Current Biology» se basent sur plus de dix ans d'observations, menées entre 2007 et 2018. Dix-neuf dauphins différents ont été vus pratiquant le «shelling».

La technique du "shelling" consiste pour les dauphins à emporter à la surface les coquilles vides d'escargots de mer qui servent de refuges à leurs proies.
La technique du "shelling" consiste pour les dauphins à emporter à la surface les coquilles vides d'escargots de mer qui servent de refuges à leurs proies.
Université de Zurich

Selon le Pr Krützen, cité jeudi dans un communiqué de l'UZH, ces comportements rapprochent les dauphins des chimpanzés et des gorilles, chez lesquels la transmission verticale et horizontale a été démontrée.

«Les cétacés à dents et les grands singes, malgré des milieux de vie différents, regroupent tous deux des mammifères à longue durée de vie avec de gros cerveaux qui disposent de nombreuses capacités d'innovation et de transmission de comportements culturels», conclut le spécialiste.

(ats/nxp)