Passer au contenu principal

Relégation en première ligueLes dessous de la chute de Vevey, entre dettes et luttes de pouvoir

Le club de basket a perdu son bras de fer avec la fédération, au terme d’un feuilleton rocambolesque. Le président Zana veut remonter en LNA dès la saison prochaine.

Les spectateurs des Galeries du Rivage ont souvent vibré aux exploits des Veveysans. Aujourd’hui, l’ambiance est plus morose.
Les spectateurs des Galeries du Rivage ont souvent vibré aux exploits des Veveysans. Aujourd’hui, l’ambiance est plus morose.
KEYSTONE

Les Galeries du Rivage est une salle mythique du basket suisse. Vevey y a notamment affronté le Real Madrid à une époque dorée (5 trophées entre 1983 et 1991). La Coupe d’Europe paraît bien loin aujourd’hui. L’arène a même dû dire au revoir à la Ligue nationale A l’été dernier. Une relégation sur tapis vert en troisième division (1re ligue) qui a été le chapitre final d’un feuilleton rocambolesque entre le club et la Fédération suisse.

Audience tendue au TAS

Chaque partie s’est drapée dans sa vérité, se livrant à une guerre des chiffres. Vevey a notamment accusé la ligue de lui mettre des bâtons dans les roues de manière partiale. La dernière bataille s’est déroulée le 17 septembre devant le Tribunal arbitral du sport à Lausanne. Le président veveysan Nathan Zana y avait fait recours du refus de licence décidé par Swiss Basketball.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.