Passer au contenu principal

Covid-19Seconde clôture des discothèques genevoises face au Covid

Le Conseil d'Etat annonce de nouvelles mesures face à l'augmentation des cas de Covid-19 dans le canton.

LIVE TICKER FIN DU LIVE

Le montant des amendes

Quel sera le montant des amendes aux contrevenants? Le client sera taxé à hauteur de 100 francs. Pour l'exploitant, cela pourra aller de 10'000 à 20'000 francs pour les cas les plus graves. Pour les cas moins graves, il y aura gradation.

Le conférence de presse prend fin.

Une indemnisation?

Qu'est-ce qui est prévu pour indemniser les entreprises touchées par les mesures prises par le Conseil d'Etat? Des discussions auront lieu avec les représentant des professionnels la semaine prochaine, dit Mauro Poggia. Antonio Hodgers explique que Berne devra aussi faire sa part, notamment allonger les délais d'indemnisation pour les réductions d'horaires. Il en a parlé avec les représentants des Chambres venus à Genève en visite.

Et hors de Genève?

Faut-il recommander aux gens de ne pas sortir du canton pour ne pas contaminer les autres régions? Pas utile, explique Mauro Poggia. Le nombre absolu des contaminations reste faible, mais si les Genevois se déplacent hors de Genève, il faut appliquer les règles.

Et les masques?

Quid des masques des clients des restaurants qui traînent, mis, enlevés, etc? Au moins, ils protègent les autres, dit Mauro Poggia à défaut de son utilisateur. Aglaé Tardin rappelle qu'il faut des mains propres pour ne pas contaminer son masque, et qu'il convient de le conserver dans un lieu le plus propre possible, par exemple une pochette.

Ailleurs sur le domaine public

Que se passe-t-il si les fêtards se déplacent dans le domaine public: parcs, champs? Des contrôles seront faits, dit Mauro Poggia. Il rappelle la loi: les manifestations sur le domaine public doivent être autorisées. Sinon, elles sont interdites. La police patrouillera de manière appuyée, ajoute Antonio Hodgers. Pour les rassemblements plus petits, les mesures habituelles (écarts, masques) doivent être prises. En fonction de l'évolution de la situation, le Conseil d'Etat agira de manière plus stricte, souligne Mauro Poggia.

Les questions

Question de la "Tribune de Genève": quid du premier août? Ce sont des manifestations pour lesquelles des plans de protection ont été organisés et proposés aux autorités par les communes, dit Mauro Poggia. La responsabilité individuelle reste entière. Les distances doivent être respectées, sinon il faut porter des masques. Ces manifestations se tiennent à l'extérieur, rappelle Antonio Hodgers.

Des amendes?

Des listes d'amendes sont annoncées en cas de contravention. L'arrêté sera valable jusqu'au 23 août. "Nous allons observer l'évolution de la situation, dit Mauro Poggia. Nous adapterons le dispositif en conséquence."

Trois mesures

Mauro Poggia se dit désolé d'annoncer des mesures relatives aux lieux festifs. Les propriétaires ont joué le jeu, mais ce sont les lieux où se produisent des contagions. Il annonce en conséquence la fermeture des discothèques, dancings, boîtes de nuit dès ce soir. Les bars se voient obligés de demander à leur clientèle de consommer assis. Les tables doivent garder la distance de sécurité. Quand la clientèle n'est pas assise, elle porte un masque. Les propriétaires de bars doivent tenir un registre de leurs clients.

Les chiffres

Face à la situation jugée à nouveau critique, le Conseil d'Etat annonce que trois nouvelles mesures seront prises afin d'éviter que les infrastructures soient dépassés ou que des mesures de limitation des libertés soient enclenchées. Aglaé Tardin, revient sur les chiffres. Elle explique que les 37 cas ont été diagnostiqués en semaine 28 de l'épidémie, puis 79 la semaine suivante, puis 216. On navigue maintenant, entre lundi et hier, à 225... des cas intervenus notamment dans des lieux festifs.

La conférence débute

La conférence de presse, organisée dans une salle de réunion du Département de l'Instruction publique, débute en présence du président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers, de Mauro Poggia, responsable du département de la sécurité, de l'emploi et de la santé, de la chancelière Michèle Righetti et d'Aglaé Tardin, médecin cantonal.

C'est Antonio Hodgers qui ouvre la séance: "Il y a une claire tendance d'augmentation des cas positifs et d'hospitalisation, dit-il. La situation sanitaire se dégrade, le virus reprend de la place."

Bienvenue

Le Conseil d'Etat s'apprête à communiquer de nouvelles mesures sanitaires relatives à l'épidémie.

Début du Live