Passer au contenu principal

Impact de la crise sanitaireLes élus romands défendent les crèches publiques

Les 65 millions alloués pour l’accueil de jour écartent les structures publiques, majoritaires en Suisse romande. Vent de fronde à Berne.

Simone de Montmollin, conseillère nationale (PLR/GE)
Simone de Montmollin, conseillère nationale (PLR/GE)
KEYSTONE/Alessandro della Valle

À Monthey (VS), seuls deux employés de la crèche communale ont continué à travailler durant la crise du coronavirus. Leurs 36 collègues ont été mis en arrêt à 100%. Et impossible pour une structure publique de prétendre toucher au chômage à temps partiel pour payer les salaires. En conséquence, la commune valaisanne table sur une perte de plus de 100000 francs entre mars et mai. «Cela correspond à un septième des recettes de la crèche dans le budget communal», détaille Stéphane Coppey, président de Monthey.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.