Passer au contenu principal

Élections de marsLes étrangers grappillent leur place aux communales

Plus de 19% des Vaudois éligibles au niveau local ne sont pas Suisses. Selon notre enquête, ils sont nettement moins nombreux à rejoindre une liste et à être élus.

Étrangers ou naturalisés, trois candidats évoquent leur parcours: Ihsan Kurt, qui vise la Municipalité à Prilly, Chris Angie Salgado, candidate au Conseil communal de Jongny et Joao Paulo Lopes Correia, candidat au Conseil communal d’Yverdon.
Étrangers ou naturalisés, trois candidats évoquent leur parcours: Ihsan Kurt, qui vise la Municipalité à Prilly, Chris Angie Salgado, candidate au Conseil communal de Jongny et Joao Paulo Lopes Correia, candidat au Conseil communal d’Yverdon.
Florian Cella

Ils sont 105394 dans le canton, l’équivalent en population d’une grande ville suisse. Les étrangers qui ont le droit de se faire élire au niveau communal représentent aujourd’hui pas moins de 19,3% du corps électoral. Et pourtant, la totalité des Vaudois sans passeport suisse n’a pas le droit d’être élue. Pour cela, ils doivent avoir 18 ans, justifier de dix ans de résidence dans le pays et être domiciliés dans le canton depuis trois ans. Ce droit, ils l’ont obtenu en 2003 et ils pourront l’utiliser pour la troisième fois dans le cadre d’élections communales. Comment s’en saisissent-ils?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.