Passer au contenu principal

Coronavirus dans les crèchesLes fermetures deviennent la réalité dans les garderies

Lausanne et Vevey ferment partiellement deux structures d’accueil, car le personnel est malade ou en quarantaine. Paradoxe: les parents s’inquiètent du virus, mais redoutent des fermetures.

Le problème de base n’est pas la transmission du virus dans les garderies. Le souci vient du fait que le personnel manque, en raison d’isolement et de quarantaine.
Le problème de base n’est pas la transmission du virus dans les garderies. Le souci vient du fait que le personnel manque, en raison d’isolement et de quarantaine.
KEYSTONE

Les garderies et les structures d’accueil des enfants le redoutaient depuis mars: entre les cas positifs, les isolements et les quarantaines, le personnel vient à manquer. Par conséquent, le risque de devoir fermer partiellement ou entièrement une structure d’accueil devient réalité. La situation est tendue, à entendre les responsables des réseaux. Elle est néanmoins sous contrôle, avec trois institutions touchées à l’heure actuelle (sur 750 dans le canton de Vaud), dont une Lausanne et l’autre à Vevey.

Les autorités politiques se veulent rassurantes: le problème n’est pas la transmission du virus, mais le manque de personnel. Cette situation ne représente pas de danger pour les enfants, car la plupart d’entre eux sont asymptomatiques, ni pour leurs parents.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.