Passer au contenu principal

Été sans festivalLes fidèles sont en manque de Paléo

Difficile pour les habitués du grand raout nyonnais de faire sans le festival. Ils s’organisent pour tromper l’ennui et dire aussi leur attachement à Paléo.

Un groupe de jeunes festivaliers privés de Paléo, se sont organisés pour passer la semaine du festival annulé, dans un chalet aux Paccots.
Un groupe de jeunes festivaliers privés de Paléo, se sont organisés pour passer la semaine du festival annulé, dans un chalet aux Paccots.
Chantal Dervey

«Bamboulé!» Installé dans la charrette tirée par la puissante trottinette électrique jaune de son papa, l’enfant de 5 ans a déjà tous les codes du parfait festivalier. Il a toutefois le visage un peu triste. «Il aurait fait son cinquième Paléo cet été s’il avait eu lieu», lâche son père, qui avait prévu en rentrant chez lui de manger un sandwich au magret de canard, un plat star de la plaine de l’Asse. Comme lui, une septantaine d’habitués du rendez-vous nyonnais se sont arrêtés sur le terrain du festival mardi soir. Histoire de communier en petits groupes autour de l’événement annulé et de tromper l’ennui d’une soirée sans concerts.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.