Passer au contenu principal

À l’écranLes films et les séries font de plus en plus de place au «female gaze»

Amener un point de vue plus authentiquement féminin dans les œuvres de fiction, tel est le credo des défenseurs de ce concept. Toutefois, avoir une femme derrière la caméra est-il une condition indispensable pour y arriver?

«Le female gaze propose d’ouvrir d’autres horizons. Un nouveau point de vue génère en effet tout un nouveau champ d’images et de sensations chez les spectateurs.» Photo du film de Clint Eastwood, Sur la Route de Madison.
«Le female gaze propose d’ouvrir d’autres horizons. Un nouveau point de vue génère en effet tout un nouveau champ d’images et de sensations chez les spectateurs.» Photo du film de Clint Eastwood, Sur la Route de Madison.
Alamy

Dans le film «Ce que veulent les femmes», Nick, le gros macho interprété par Mel Gibson, est obligé d’être violemment frappé par la foudre pour enfin comprendre et s’intéresser à ce qui se trame dans les cerveaux féminins. Derrière le ressort comique se cache un symbole, voire une mise en abyme: dans le monde du cinéma et des séries, on trouve avant tout des mecs qui créent des contenus pour des mecs et qui peinent à retranscrire des points de vue féminins réalistes. Aujourd’hui, plusieurs intellectuelles appellent à une révolution, celle du «female gaze».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.