Passer au contenu principal

La Silicon Valley met les choses au poingLes géants numériques montent au front

Alors que l’Amérique continue de s’enflammer après la mort de George Floyd, Spotify, Apple, Microsoft ou Google annoncent clairement leur soutien aux manifestants. Une fronde unie et inédite.

Public Enemy et son «Fight the Power», hymne contre le capitalisme blanc de 1988, compte parmi les morceaux proposés sur les playlists Spotify, mardi, en hommage à la mort de George Floyd – ou en soutien aux manifestations?
Public Enemy et son «Fight the Power», hymne contre le capitalisme blanc de 1988, compte parmi les morceaux proposés sur les playlists Spotify, mardi, en hommage à la mort de George Floyd – ou en soutien aux manifestations?
KEYSTONE

Mardi matin, les utilisateurs de Spotify ont reçu leur dose de groove. Laissant le choix à l’abonné d’ouvrir ou non ses propositions de listes d’écoute, mais en les accrochant en tête de sa page d’accueil, le premier site de musique en streaming a pris fait et cause pour les manifestations monstres qui agitent les États Unis depuis une semaine et le meurtre de George Floyd, citoyen noir tué par un policier blanc. Et il le fait savoir: un poing levé couronné du slogan «In Solidarity: Black Lives Matter» propose pas moins de dix playlists marquées au fer de l’émancipation raciale, qu’il s’agisse de jazz, de blues, de musiques latines, de rock, de rap – 13 millions de likes mardi après-midi – ou de «hits modernes» – 26 millions, le plus haut score.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.