Passer au contenu principal

Les impacts du coronavirusLes guides cherchent de nouveaux chemins pour sortir de la crise

Privés de la clientèle étrangère, les guides ont innové pour séduire les touristes suisses.

Une guide de ville (à g.) conduit une visite de la ville de Genève en 2018.
Une guide de ville (à g.) conduit une visite de la ville de Genève en 2018.
SALVATORE DI NOLFI

L’année 2020 est à marquer d’une pierre noire pour le tourisme en Suisse. Les conséquences de la pandémie du Covid-19 ont fortement réduit les voyages. Cela a tout particulièrement impacté les guides touristiques.

A Genève, ville très dépendante du tourisme d’affaires, la chute est brutale. «Nous avons perdu 90% de notre activité, déplore Sandrina Palomera, présidente de l’Association des guides de Genève. Les hôtels sont vides. Les congrès et les grands événements sont annulés. À l’heure actuelle, il n’y a presque pas de demande.»

Pourtant, en temps normal, une soixantaine de guides assurent des visites pour le compte de diverses agence, à commencer par Fondation Genève Tourisme et Congrès. «Ce nombre, qui peut paraître élevé, est nécessaire pour conduire les visiteurs dans les nombreux tours proposés dans la ville ou au départ de Genève», rappelle Sandrina Palomera.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.