Passer au contenu principal

Épidémie de coronavirusLes HUG entrent en mode crise

Pour faire face à l’afflux de malades du Covid, les Hôpitaux universitaires de Genève réduisent leur activité opératoire.

Le 16 octobre 2020, le service des soins intensifs des HUG, dans le bâtiment Gustave-Julliard, accueille les malades du Covid-19. Photo Lucien Fortunati
Le 16 octobre 2020, le service des soins intensifs des HUG, dans le bâtiment Gustave-Julliard, accueille les malades du Covid-19. Photo Lucien Fortunati
TDG

En plein regain de l’épidémie de coronavirus, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) activent leur dispositif de gestion de crise, annoncent-ils mardi soir. Afin de récupérer du personnel et des lits en faveur des victimes du coronavirus, dont le nombre de cas hospitalisés a plus que doublé en moins d’une semaine, l’institution réoriente son activité.

Concrètement, les HUG vont progressivement réduire le nombre de leurs opérations et relancent leur coopération avec des entités tierces, comme les cliniques privées, les cabinets de médecin de ville ou les aides à domicile.

«Avec plus d’une cinquantaine d’hospitalisations en deux jours, nous nous retrouvons dans une situation identique à celle de la mi-mars et malheureusement nous sommes obligés de revoir certaines activités pour faire face», expliqué le directeur général des HUG, Bertrand Levrat, dans le communiqué. La réorganisation du jour vise, explique-t-il, à «redéployer nos forces auprès des malades du Covid-19». Mais l’institution se dit toujours mobilisée en faveur de tous les patients «Covid ou non».

Les HUG soignent en ce moment 169 malades du Covid, un chiffre qui a progressé de façon fulgurante: +110% en cinq jours, soit depuis le 15 octobre. Un scénario que l’établissement affirme avoir anticipé, en augmentant le nombre de lits et en recrutant du personnel. Les soins intensifs ou intermédiaires comptent 20 malades du coronavirus (contre 13 encore il y a cinq jours).

Concernant les visites, la pratique reste inchangée, poursuit le communiqué. Elles sont sujettes au feu vert de l’équipe soignante et conditionnée à l’absence de tout symptôme chez les visiteurs. Les visites ne peuvent se faire que deux fois par jour. Un seul visiteur est admis à la fois pour une heure au maximum.

38 commentaires
    Reine

    À nouveau la même question depuis le mois de février : que pensez-vous des allées dans les immeubles ?

    Nid de Covid. Personne en parle c’est bizarre !!!!