Passer au contenu principal

Votations du 29 novembre«Les initiants n’ont pas le monopole du cœur»

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter entre en campagne contre l’initiative «pour des multinationales responsables». Et critique les Églises.

La ministre de Justice et police, Karin Keller-Sutter, défend le contre-projet indirect à l’initiative «pour des multinationales responsables» qu’elle a elle-même concocté.
La ministre de Justice et police, Karin Keller-Sutter, défend le contre-projet indirect à l’initiative «pour des multinationales responsables» qu’elle a elle-même concocté.
Yvain Genevay / Le Matin Dimanche

Vous dormez bien ces jours-ci?

Oui, comme une marmotte.

Vous êtes pourtant en première ligne d’une campagne très musclée. Comment convaincre les Suisses de rejeter l’initiative «pour des multinationales responsables»?

En expliquant qu’il ne s’agit pas d’un vote pour ou contre les droits humains ou la protection de l’environnement. C’est un vote sur les instruments juridiques que la Suisse choisit pour faire respecter ces droits. Le Conseil fédéral et le parlement proposent un contre-projet parce que l’initiative va beaucoup trop loin: elle demande que les entreprises suisses répondent selon le droit suisse des actes de leurs filières à l’étranger et de leurs fournisseurs dépendants économiquement. C’est unique au monde.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.