Passer au contenu principal

SondageLes jeunes plus conservateurs sur l’égalité hommes-femmes?

Une étude, basée sur 80’000 réponses récoltées en Suisse entre 2000 et 2017, constate que les milléniaux sont moins favorables aux mesures de promotion des femmes.

Les personnes ayant répondu à l’étude «pourraient estimer que les inégalités restantes sont la faute des femmes et non du système». Mais l’étude comporte plusieurs biais.
Les personnes ayant répondu à l’étude «pourraient estimer que les inégalités restantes sont la faute des femmes et non du système». Mais l’étude comporte plusieurs biais.
GTTY IMAGES

En Suisse, les jeunes se montrent les plus traditionnels au sujet des rôles dévolus aux femmes et aux hommes. C’est le résultat étonnant qui ressort d’une étude lausannoise parue récemment dans la revue «Social Change in Switzerland», basée sur les 80’000 réponses du Panel suisse de ménages, entre 2000 et 2017.

L’auteure de l’étude, Christina Bornatici, l’explique de cette façon: «Les jeunes estiment davantage que la discrimination envers les femmes n’est plus un problème en Suisse et sont moins favorables à des mesures supplémentaires pour la promotion de l’égalité. Plusieurs hypothèses sont possibles. Les milléniaux pourraient penser que l’égalité est déjà là. De plus, âgés entre 18 et 37 ans en 2017, ils pourraient moins percevoir la discrimination, n’étant pas encore tous entrés dans le marché du travail et, surtout, n’étant pas encore devenus parents – une étape qui tend à différencier les parcours féminins et masculins. Ils pourraient aussi estimer que les inégalités restantes sont la faute des femmes et non du système, ou alors que ces inégalités sont légitimes du fait de différences naturelles, reflétant ainsi des positions plus sexistes.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.