Passer au contenu principal

Bailleur indélicat au tribunal Les locataires du Pont-Neuf paient toujours des loyers gonflés

Alors qu’un procès s’ouvre pour une affaire de baux falsifiés à Morges, des locataires de l’immeuble en question continuent de payer les mêmes montants

Le procès des loyers surfaits à Morges se tient dès lundi à Genève.
Le procès des loyers surfaits à Morges se tient dès lundi à Genève.
Olivier Vogelsang

Inventer un ancien locataire de toutes pièces pour justifier qu’un appartement passe, par exemple, de 1030 à 1880 francs, un bon moyen de s’enrichir facilement? C’est sans doute ce que se sont dit un avocat genevois et un ancien directeur de la régie Bernard Nicod lorsqu’ils se sont lancés dans une démarche de faux dans les titres en 2009. Pendant huit ans, les deux hommes qui seront jugés au Tribunal correctionnel du canton de Genève ce lundi 18 mai auraient en effet créé des noms et des loyers fictifs de locataires précédents dans les immeubles rue du Pont-Neuf 3, à Morges, et chemin du Couchant 23, à Lausanne, pour encaisser des montants bien plus importants.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.