Passer au contenu principal

Fêtes de fin d’annéeLes lumières de Noël à la conquête des lieux de pouvoir

D’abord réservées au cadre familial, les décorations ont envahi les lieux symboliques des capitales occidentales.

Les décorations de Noël envahissent les quartiers centraux de Moscou. La ville compte plus de 300 sapins, dont le plus célèbre se dresse sur la place Rouge. La cathédrale Saint-Basile est entourée d’avenues illuminées. La tradition de décorer les sapins à la fin de l’année n’a pas disparu durant l’époque soviétique. Mais les symboles accrochés étaient compatibles avec l’idéologie communiste.
Les décorations de Noël envahissent les quartiers centraux de Moscou. La ville compte plus de 300 sapins, dont le plus célèbre se dresse sur la place Rouge. La cathédrale Saint-Basile est entourée d’avenues illuminées. La tradition de décorer les sapins à la fin de l’année n’a pas disparu durant l’époque soviétique. Mais les symboles accrochés étaient compatibles avec l’idéologie communiste.
EPA

Aujourd’hui, les décorations de Noël envahissent l’espace public et privé. Et cette année de crise sanitaire ne va pas déroger à la règle dans les pays à tradition chrétienne et même dans d’autres cultures, à l’instar du Japon, qui sont friandes de jeux de lumière. De nos jours, début décembre, et pour un mois, chaque ville se fait un devoir d’éclairer ses rues principales et d’ériger son sapin de Noël, richement décoré, dans un lieu central de son territoire.

La tradition de dresser un sapin de Noël et de le décorer remonte au XVIe siècle en Allemagne et en Europe du Nord. Marie Leszczynska, épouse polonaise de Louix XV, en fait installer un à Versailles en 1738. D’origine germanique, la famille royale britannique joue un rôle essentiel dans la diffusion de cette coutume. Au milieu du XIXe siècle, les images de la reine Victoria et de son mari, le prince allemand Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, réunis avec leurs enfants autour du sapin contribuent à ancrer cette tradition en Europe. D’abord cantonnée à la sphère privée, la pratique gagne l’espace public au XXe siècle.

Vers la première guirlande

L’invention du procédé industriel de fabrication des ampoules électriques, en 1879, par l’entrepreneur étasunien Thomas Edison, change la donne. La lumière artificielle devient un symbole de fête et de publicité. Les commerces comprennent son importance pour se mettre en évidence. En 1883, l’enseigne Macy’s à New York, et Le Printemps, grand magasin parisien, sont les premiers dont les vitrines sont illuminées.

Et les décorations de Noël? Associé de Thomas Edison, Edward Hibberd Johnson invente la guirlande électrique en 1883 et en décore le sapin de Noël de son domicile familial situé sur la Cinquième Avenue à New York: 80 ampoules de couleur bleue, blanche et rouge, visibles de l’extérieur. En plus, l’arbre tourne sur sa base. Cette nouveauté ne passe pas inaperçue – la presse de l’époque en parle –, mais il faut attendre encore dix ans pour que la première guirlande de Noël soit commercialisée. La tradition des illuminations électriques peut alors prendre son ampleur.

La tradition de l’arbre de Noël devant le 10 Drowning Street, à Londres, date de 1982. «Larry», actuel chat officiel de la résidence du premier ministre britannique, s’en accommode.
La tradition de l’arbre de Noël devant le 10 Drowning Street, à Londres, date de 1982. «Larry», actuel chat officiel de la résidence du premier ministre britannique, s’en accommode.
keystone-sda.ch
1 / 1

Le président étasunien Benjamin Harrison fait ériger le premier sapin de Noël à la Maison-Blanche en 1889. La même année, de l’autre côté de l’Atlantique, le premier sapin est installé au Palais de l’Elysée, à Paris, sous le gouvernement de Sadi Carnot. A Washington, le sapin est placé dans la salle ovale, au second étage de la demeure présidentielle, peut-on lire sur le site whitehousehistory.org. Trois ans après l’installation de l’électricité à la Maison-Blanche, le président Grover Cleveland fait décorer le sapin de Noël d’ampoules électriques en 1894. Cet équipement lumineux est réservé à cette époque à une élite en raison de son prix très élevé. Les décorations de Noël se répandent entre les deux guerres aux États-Unis avec les premières manufactures spécialisées, dont celle d’Albert Sadacca, en 1917. Leur démocratisation date des années 1950 chez l’Oncle Sam, une décennie plus tard en Europe.

L’arbre de Noël national étasunien trône non loin de la Maison-Blanche, à Washington. Depuis 1923, la cérémonie officielle qui l’allume lance la période des Fêtes aux Etats-Unis.
L’arbre de Noël national étasunien trône non loin de la Maison-Blanche, à Washington. Depuis 1923, la cérémonie officielle qui l’allume lance la période des Fêtes aux Etats-Unis.
AP

Aux États-Unis, le président Calvin Coolidge dirige la première célébration publique autour d’un sapin de Noël national, à Washington, en 1923. Depuis 1954, sous la présidence de Dwight Eisenhower, l’illumination de cet arbre donne lieu à une mise en scène qui s’est étoffée de performances musicales au fil du temps.

Et les monuments? En 1900, la tour Eiffel est ornée de 5000 ampoules pour l’Exposition universelle de Paris. Mais il faut attendre 1978 pour qu’elle se transforme en véritable sapin de Noël à l’aide de 30’000 ampoules.

L’Allemagne est à l’origine de la tradition du sapin de Noël décoré. Normal d’en trouver un à proximité de la porte de Brandebourg, à Berlin, symbole de son unité retrouvée.
L’Allemagne est à l’origine de la tradition du sapin de Noël décoré. Normal d’en trouver un à proximité de la porte de Brandebourg, à Berlin, symbole de son unité retrouvée.
AFP
La place de la Concorde et la tour Eiffel aux couleurs de Noël. La tour a été transformée en sapin grâce à 30’000 ampoules en 1978.
La place de la Concorde et la tour Eiffel aux couleurs de Noël. La tour a été transformée en sapin grâce à 30’000 ampoules en 1978.
keystone-sda.ch
SYDNEY, AUSTRALIA - NOVEMBER 11: Images of poppies projected onto the sails of the Sydney Opera House as a mark of respect on November 11, 2020 in Sydney, Australia. Remembrance Day 2020 marks 102 years since the Armistice that ended the First World War on 11 November 1918. Almost 62,000 Australians died fighting in four years of global conflict. On this day Australians observe one minute's silence at 11 am to honour those who have served and those who have died in war and on peacekeeping and humanitarian operations. (Photo by James D. Morgan/Getty Images)
SYDNEY, AUSTRALIA - NOVEMBER 11: Images of poppies projected onto the sails of the Sydney Opera House as a mark of respect on November 11, 2020 in Sydney, Australia. Remembrance Day 2020 marks 102 years since the Armistice that ended the First World War on 11 November 1918. Almost 62,000 Australians died fighting in four years of global conflict. On this day Australians observe one minute's silence at 11 am to honour those who have served and those who have died in war and on peacekeeping and humanitarian operations. (Photo by James D. Morgan/Getty Images)
Getty Images
1 / 4

En Russie, la tradition de la décoration de Noël date aussi du XIXe siècle. L’épouse allemande du tsar Nicolas Ier, qui régna de 1825 à 1855, l’introduit dans la noblesse russe. Bien que Noël soit officiellement aboli par le pouvoir communiste en 1927, décorer un arbre à la fin de l’année demeure vivace en Union soviétique. On remplace les ornements traditionnels de la culture chrétienne par d’autres compatibles avec la nouvelle idéologie communiste.