Passer au contenu principal

Covid-19Les malades «légers» souffrent aussi de troubles neurologiques

Une étude des HUG montre que ces affections ne sont pas seulement liées à une forme grave de la maladie. Le stress et la dépression auraient aussi une influence.

Des études montrent que le virus est associé à d’autres troubles neurologiques et neuropsychologiques, qui apparaissent autant au stade aigu de la maladie qu’à distance de l’infection (photo d’illustration).
Des études montrent que le virus est associé à d’autres troubles neurologiques et neuropsychologiques, qui apparaissent autant au stade aigu de la maladie qu’à distance de l’infection (photo d’illustration).
Getty Images 

Lorsqu’on pense aux effets délétères du SARS-CoV-2, le virus du Covid-19, on pense surtout aux atteintes respiratoires et cardiovasculaires, à l’anosmie (perte de l’odorat). Mais un nombre grandissant d’études montre aujourd’hui que le virus est associé à d’autres troubles neurologiques et neuropsychologiques, qui apparaissent autant au stade aigu de la maladie qu’à distance de l’infection, entre maux de tête, troubles de la mémoire et du langage, voire accident cardiovasculaire (AVC) et encéphalopathie (inflammation cérébrale entraînant notamment un état confusionnel important).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.