Passer au contenu principal

Expo au Musée olympiqueLes mangas sportifs transpirent et inspirent

La très interactive exposition «Sport X Manga» raconte le développement de cet art en parallèle avec celui de la société japonaise d’après-guerre. Ludique, explosif et terriblement instructif.

La scénographie dynamique est inspirée de l’esthétique des mangas.
La scénographie dynamique est inspirée de l’esthétique des mangas.
The Olympic Museum/DR

Quand on arrive en haut de l’imposante rampe centrale du Musée olympique, ce ne sont pas moins de neuf champions qui semblent prêts à en découdre avec le visiteur. Ces neuf héros des principaux mangas sportifs en 3D grandeur nature semblent attendre le visiteur à l’entrée de l’exposition temporaire «Sport X Manga» pour lui faire une prise de judo, la démonstration d’un dunk ou renvoyer la balle avec sa batte de baseball.

Les plus connus du public romand sont sans doute Olive et Tom, les personnages principaux du manga de football «Captain Tsubasa», puisque leurs reprises de volée fantasques ont fait exploser les écrans de télévision dans les années 1990.

La plupart des mangas, comme «Captain Tsubasa», ont été adaptés en dessins animés.
La plupart des mangas, comme «Captain Tsubasa», ont été adaptés en dessins animés.
The Olympic Museum/DR

«Comme beaucoup, j’ai découvert les mangas de sport dans le «Club Dorothée» sur Antenne 2, explique le commissaire de l’exposition, l’ancien directeur artistique du Festival de bande dessinée d’Angoulême, Stéphane Beaujean. Le début d’une réelle fascination pour moi».

Stéphane Beaujean, commissaire de l’exposition et spécialiste du Japon.
Stéphane Beaujean, commissaire de l’exposition et spécialiste du Japon.
Céline Villegas/The Olympic Museum, DR

«Comme beaucoup j’ai découvert les mangas de sport dans le «Club Dorothée» sur Antenne 2. Le début d’une réelle fascination pour moi.»

Stéphane Beaujean, commissaire de l’exposition «Sport X Manga»

Si, en entrant dans cet univers noir, blanc et bleu, on n’y connaissait rien aux mangas, on en ressort éclairé. Illustrée de manière chronologique et ludique à travers l’apparition de chacun de ces héros – saviez-vous que la discipline sportive la plus populaire au Japon est le baseball? –, l’évolution parallèle des mangas et de la société japonaise est bluffante. Leurs liens permanents. On retiendra surtout que le manga n’a pas pour simple vocation de distraire, il existe surtout, avec ses messages et ses valeurs, comme source d’inspiration.

Un coin lecture sous la surveillance des deux mascottes des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020.
Un coin lecture sous la surveillance des deux mascottes des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020.
The Olympic Museum/DR
1 commentaire
    philippe

    Une expo fort sympathique..

    J'ai passé un bon moment d'évasion