Passer au contenu principal

Reportage chez l’artisteLes masques de Werner Strub reviennent dans la lumière

La Fondation Martin Bodmer consacre pour la première fois toute une exposition aux textes écrits pour la scène et les fait dialoguer avec les masques extraordinaires du génie helvétique. «Masques & Théâtre», à voir à Cologny dès le 16 octobre.

Vidéo Georges Cabrera

Tout un peuple de masques habite la maison de Werner Strub à Luthézieu. Fichés sur des piques, campés sur une table ou pendus au plafond par un fil invisible, ils bruissent encore du souffle de leur créateur et suivent de leurs yeux vivants les pas du visiteur. Strub a pourtant quitté cette scène il y a huit ans, laissant les lieux et leurs occupants à la garde d’Alain Trétout et de Jean-Claude Fernandez. Les deux comédiens, héritiers de l’artiste, n’ont pas fait de sa maison un musée, même s’il est partout dans cette ancienne usine de boutons qu’il a sauvée de la décrépitude en 1990.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.