Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Dégustation de concoursLes meilleurs vins suisses sont vraiment très bons

Six verres, un crachoir, une fiche et une matinée à déguster.

«À force de faire ces jurys chaque année, on sent bien les qualités des éditions. Celle-ci est excellente.»

Thomas Vaterlaus, rédacteur en chef de «Vinum»
13 commentaires
Trier:
    Jean Marc B

    Si on veut faire mieux que les autres, on doit faire autrement que les autres. Les nouveaux cépages apparus en Suisse depuis quelques décennies sont magnifiquement mis à profit par nos viticulteurs et je les en remercie.

    En Suisse, les vignerons ont une grande liberté dans le choix des cépages et de leur mode de vinification, et in fine c'est le consommateur qui décide de ce qui lui convient ou non. Ce n'est pas le cas partout, notamment en France; pour faire simple ce sont les comités interprofessionnels et l'administration qui décident. Les vignerons n'ont que peu de marge de manœuvre.

    Pour en devenir à l'article, il nous relate simplement la première mi-temps du concours, on attend le classement final.

    Dans les cépages rouges, le journaliste parle notamment de deux humagnes, deux cornalins. Il est intéressant de savoir que des analyses génétiques montrent que l'humagne et le cornalin sont le même cépage (Cépages suisses p.55 / José Vouillamoz.)