Passer au contenu principal

Action chez Credit SuisseCette fois, les militants du climat ont été condamnés

Pour la Cour d’appel, les militants n’ont pas agi par état de nécessité. La prochaine manche se jouera au Tribunal fédéral.

L’une des activistes (à g.) soutenue par un proche quelques minutes après le jugement.
L’une des activistes (à g.) soutenue par un proche quelques minutes après le jugement.
KEYSTONE

Jeudi matin, le suspense n’a duré que quelques minutes avant que tombe le verdict: le réchauffement climatique ne justifie pas qu’on enfreigne la loi. Huit mois après leur acquittement retentissant pour une partie de tennis sauvage dans les locaux de Credit Suisse, les douze activistes de Lausanne Action Climat (LAC) ont été condamnés en appel. Ils comparaissaient pour une action de désobéissance civile conçue pour dénoncer les investissements de la banque dans les énergies fossiles et pour braquer les projecteurs sur l’urgence climatique. Tour à tour qualifié de «courageux» ou de «politique», le premier jugement a été balayé.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.