Passer au contenu principal

Projet de location ambitieuxLes nageurs de Morges font du centre sportif d’Etoy leur bouée de sauvetage

En manque de lignes d’eau, le club de Morges Natation a négocié avec un fonds au Luxembourg pour reprendre l’exploitation d’un spacieux complexe qui prenait la poussière.

Deux cofondateurs posent devant le grand bassin: Fábio Preitner (à g.), membre du comité et Elisa Munafo Pannatier, vice-présidente du comité du centre sportif d'Etoy.
Deux cofondateurs posent devant le grand bassin: Fábio Preitner (à g.), membre du comité et Elisa Munafo Pannatier, vice-présidente du comité du centre sportif d'Etoy.
CHRISTIAN BRUN

200 000 francs de frais de location et d’exploitation annuels pour jouir d’un complexe sportif dont seul le bassin de 25 mètres de long servira à ses membres. Pour le club de Morges Natation, le risque du projet de reprise du centre d’Etoy est aussi colossal qu’inédit. Mais il n’est en aucun cas absurde, bien au contraire. «C’était soit ça, soit on enlevait tout le pool compétition de notre club. Quand on sait qu’on a 1800 cours donnés chaque été et 400 enfants par année dans notre école de natation, je suis content de pouvoir dire qu’on a engagé un nouvel entraîneur à la place», éclaircit Fábio Preitner, membre du comité de Morges Natation.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.