Passer au contenu principal

Marché du poisson lémaniqueLes pêcheurs trouvent le salut dans leurs pêcheries

Sur le Léman, les professionnels résistent à la crise en écoulant leur pêche dans leurs fiefs. Que leurs clients découvrent.

Quand il n’est pas sur le lac ou au marché de Vevey, le pêcheur Henri-Daniel Champier vend ses poissons à sa pêcherie de Clarens.
Quand il n’est pas sur le lac ou au marché de Vevey, le pêcheur Henri-Daniel Champier vend ses poissons à sa pêcherie de Clarens.
Odile Meylan

La fermeture des restaurants et des marchés aurait pu leur être fatale, mais ils ont survécu à la tempête qui s’achève avec la réouverture de ces lieux de vente. Dans leur majorité, les pêcheurs du Léman ont gardé la tête hors de l’eau en vendant leurs poissons dans leurs pêcheries. C’est le cas de Nicolas Clerc, à Allaman: «Cette forme de vente directe, essentiellement à des habitués, nous permet fort heureusement de payer les factures. Auparavant, les restaurants et les grossistes représentaient plus de la moitié de notre chiffre d’affaires. Pour l’heure, aucun d’entre eux ne nous a encore passé de commandes. Nous adaptons donc toujours la quantité de notre pêche à la demande.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.