Passer au contenu principal

Ça vient de sortirLes perches se prennent pour des saucisses

L’élevage de perches de Loé, à Rarogne, transforme ses poissons en cipollatas et en knackerlis à griller au barbecue.

Visuellement, les cipollatas de perche ressemblent étonnamment à celles de porc. Au goût, c’est autre chose.
Visuellement, les cipollatas de perche ressemblent étonnamment à celles de porc. Au goût, c’est autre chose.
Loë.

À Rarogne (VS), profitant d’une source d’eau chaude découverte au Lötschberg, des perches tournent en rond dans les bassins de l’entreprise Valperca pour croître de manière durable et sans antibiotiques. Elles y finissent en filets taille adulte (perche de Loë), qu’on retrouve à de bonnes tables, même si elles n’ont rien à voir avec leurs consœurs du lac. L’an dernier, Valperca avait proposé des saucisses de perche à griller sur le barbecue, ressemblant extérieurement à des saucisses de veau mais avec une chair forcément différente. Elles ont rencontré un beau succès, également auprès de gourmands désireux de consommer moins de viande.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.