Passer au contenu principal

Résumé en 9 pointsLes poudres protéinées: un charme illusoire

Ces produits séduisent de plus en plus d’influenceurs culinaires, qui en incorporent volontiers à leurs recettes. Trois expertes nous donnent leur point de vue sur cette nouvelle habitude alimentaire.

Les poudres protéinées sont recommandées dans des cas très spécifiques: pour des sportifs de haut niveau ayant peu de possibilités de ravitaillement pendant leur activité et pour les personnes dénutries.
Les poudres protéinées sont recommandées dans des cas très spécifiques: pour des sportifs de haut niveau ayant peu de possibilités de ravitaillement pendant leur activité et pour les personnes dénutries.
Getty Images/iStockphoto

Glissées dans un packaging attrayant, trônant souvent aux côtés du beurre de cacahuète haut de gamme ou des snacks véganes, les poudres protéinées passeraient presque inaperçues. Elles ont pourtant le vent en poupe sur les réseaux sociaux, surtout depuis qu’une communauté jeune, nouvellement végane ou végétarienne, s’inquiète de développer des carences.

Sur Instagram, certains influenceurs culinaires, férus de sport ou juste à l’affût d’un mode de vie plus sain, saupoudrent ainsi allègrement ces préparations farineuses enrichies en protéines, présentées comme des bombes d’énergie. Et qui pourrait leur en vouloir? La protéine possède, encore aujourd’hui, une réputation stellaire: on l’imagine pauvre en calories, rassasiante, miraculeuse pour la performance et l’augmentation de la masse musculaire… Cependant, bon nombre de ces croyances ancrées dans nos esprits s’avèrent trompeuses. Le vrai du faux en quelques points…

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.