Passer au contenu principal

Petr Svoboda à l’interview«Les propriétaires n’ont pas peur de la situation»

Le nouveau directeur des opérations hockey du LHC évoque plusieurs sujets brûlants de l’actualité du club vaudois.

Le projet, le recrutement, le cas Weise, l’affaire Vermin, la prolongation de Frick, la direction sportive, l’état d’esprit des actionnaires… Petr Svoboda lève le voile sur quelques-unes des interrogations qui entourent le LHC.
Le projet, le recrutement, le cas Weise, l’affaire Vermin, la prolongation de Frick, la direction sportive, l’état d’esprit des actionnaires… Petr Svoboda lève le voile sur quelques-unes des interrogations qui entourent le LHC.
KEYSTONE

Petr Svoboda, deux mois après votre intronisation, peut-on en savoir davantage sur votre projet?

Nous n’allons pas dépenser sans compter. Nous avons un plan sur cinq ans, qui mise beaucoup sur l’académie. Sur le long terme, nous voulons être capables de sortir des éléments issus de notre formation. Bien sûr, nous tenterons d’attirer les meilleurs joueurs; il en faut et la région le mérite. Mais nous souhaitons aussi que les jeunes se disent: «Mon Dieu, les choses ont bien changé ici!»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.