Passer au contenu principal

Initiative de limitationLes quatre craintes des Cantons romands pour l’emploi

Un oui au texte de l’UDC le 27 septembre aurait de graves conséquences pour les entreprises et les travailleurs suisses, préviennent sept gouvernements cantonaux.

Les conseillers d’État (de g. à dr.) Jacques Gerber (JU), Pascal Broulis (VD), Antonio Hodgers (GE), Alain Ribaux (NE), Frédéric Favre (VS), Olivier Curty (FR) et Christoph Amman (BE) représentaient les sept membres de la Conférence des gouvernements de Suisse occidentale, lundi à Yverdon-les-Bains.
À l’unisson
Les conseillers d’État (de g. à dr.) Jacques Gerber (JU), Pascal Broulis (VD), Antonio Hodgers (GE), Alain Ribaux (NE), Frédéric Favre (VS), Olivier Curty (FR) et Christoph Amman (BE) représentaient les sept membres de la Conférence des gouvernements de Suisse occidentale, lundi à Yverdon-les-Bains.
ARC/Jean-Bernard Sieber

Les Exécutifs romands ont sorti la grosse artillerie pour s’opposer à l’initiative de l’UDC dite de limitation. À bientôt un mois du scrutin, sept ministres se sont réunis ce lundi à Yverdon-les-Bains (VD) pour dénoncer un texte qu’ils jugent «dangereux pour l’économie et l’emploi». La Conférence des gouvernements de Suisse occidentale a brandi les menaces qui planeraient sur la Suisse en cas d’une victoire du oui à «une immigration modérée» le 27 septembre et d’une remise en cause des accords bilatéraux avec l’Union européenne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.