Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Tourisme doux en SuisseLes régions suisses qui ont du goût veulent en tirer parti

Lavaux et son chasselas figurent parmi les trois sites vaudois liés au projet.

«Les Grands Sites du Goût, c’est un cadeau pour le tourisme suisse, qui a besoin de ça pour préparer un avenir décarboné.»

Josef Zisyadis, président de la Fondation pour la promotion du goût
Le Val-de-Travers et l’absinthe, le Tessin et le merlot, l’Ajoie et sa damassine, ou quand l’alcool régional fait la notoriété du lieu.

Vingt-quatre sites repérés en Suisse

«Souvent, des régions périphériques qui ont des produits n’ont pas de développement touristique du tout.»

Andreas Banholzer, directeur de Vaud Promotion
La tête-de-moine de Bellelay (BE) et le fromage à raclette d’Entremont (VS) figurent aussi sur la liste.

«Le tourisme serein est celui où le lieu de destination est serein lui aussi, car la population locale a été incorporée en amont dans sa planification et l’éthique sociale a été intégrée.»

Rafael Matos-Wasem, maître d’enseignement à la HES-SO Valais
2 commentaires
Trier:
    Pedro del Río

    Les 10 sites ne sont pas tous romands ou tessinois. Il y a autant de sites grisons que tessinois (1 de chaque canton).