Passer au contenu principal

Muttenz (BL)Les Salines suisses gèlent un projet controversé

Des oppositions, menées par l’association «Sauvez le Rütihard» soutenu par la Fondation Franz Weber, stoppent un projet d’extraction des Salines à Muttenz (BL).

Les Salines suisses produisent environ 600’000 tonnes de sel par année.
Les Salines suisses produisent environ 600’000 tonnes de sel par année.
KEYSTONE/archives

Les Salines suisses gèlent leur projet d’exploitation et d’extraction de sel sous le Rütihard, à Muttenz (BL), pendant au moins vingt ans. Le projet a provoqué des oppositions.

Le projet est suspendu avec effet immédiat en raison «des incertitudes et des retards politico-régionaux dans la planification», ont indiqué mardi les Salines suisses, qui appartiennent aux cantons et à la Principauté du Liechtenstein. Les premiers forages avaient été effectués en 2019.

«Sauvez le Rütihard»

Les oppositions sont menées par l’association «Sauvez le Rütihard» qui est soutenu par la Fondation Franz Weber. Les opposants craignent que l’exploitation du sel provoque des dégâts irréparables dans ce paysage placé sous protection et défigure une zone de loisirs à proximité de la ville de Bâle. Ils estiment aussi qu’il existe des risques géologiques.

La bourgeoisie et l’exécutif de la commune de Muttenz ont aussi examiné le projet. Ils ont estimé qu’ils ne disposaient pas de suffisamment d’informations pour pouvoir se faire une opinion.

Risque entrepreneurial

Compte tenu de cette situation, les Salines suisses estiment que le risque entrepreneurial du projet sous le Rütihard est trop grand. Le conseil d’administration a donc chargé la direction d’élaborer des scénarios alternatifs afin de garantir un approvisionnement sans le sel qu’il était prévu d’extraire sous le Rütihard.

Il est notamment envisagé de prolonger l’extraction dans des champs de forage existants dans les cantons de Bâle-Campagne et d’Argovie où les concessions expirent en 2025. Des alternatives hors des zones actuelles de concession seront aussi examinées.

Ecologie et rentabilité

Il faudra peut-être aussi importer. Les Salines suisses souhaitent recourir le moins possible à cette solution, «car il est avéré que l’approvisionnement à partir de la production nationale est supérieur en termes d’écologie et de rentabilité».

Les Salines suisses produisent environ 600’000 tonnes de sel par année. La société emploie 200 personnes sur les sites de Riburg (AG), Schweizerhalle (BL) et Bex (VD).

(ATS/NXP)