Passer au contenu principal

Votations fédérales du 7 marsLes sept choses à savoir sur l’identité électronique

Les Suisses voteront bientôt sur l’instauration d’une identité électronique certifiée par l’État, mais fournie par d’autres acteurs. La campagne est lancée.

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter (PLR) s’engage en faveur de l’identité électronique, qu’elle assure simple, sûre et pratique.
Campagne lancée
La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter (PLR) s’engage en faveur de l’identité électronique, qu’elle assure simple, sûre et pratique.
KEYSTONE/Peter Klaunzer

L’identité électronique (e-id) joue son avenir dans les urnes le 7 mars. La conseillère fédérale chargée de la Justice, Karin Keller-Sutter, a lancé la campagne jeudi à Berne, parlant d’une solution sûre, simple et pratique.

En face, la campagne est menée par deux collectifs citoyens. Ils critiquent la manière dont cette identité électronique fonctionnera et la répartition des rôles entre le privé et le public. Le référendum a été soutenu par le PS, les Verts et le Parti pirate. Le Canton de Vaud dit également non. Celui de Genève n’a pas pris de position officielle. Le point en 7 questions.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.