Passer au contenu principal

Recherche académiqueLes sexualités étendent leurs empires à l’Université

En créant le Centre Maurice Chalumeau, l’alma mater genevoise renforce l’exploration des pratiques intimes et répond à un besoin sociétal toujours plus pressant.

«Après la bataille», photo réalisée en 1900 tirée de la série «Le Panorama - Paris la nuit No. 1»
«Après la bataille», photo réalisée en 1900 tirée de la série «Le Panorama - Paris la nuit No. 1»
Getty images

C’est l’histoire d’une figure genevoise quasi anonyme, d’un pionnier discret dont le nom rebondit aujourd’hui dans les travées de l’Université de Genève. Son nom? Maurice Chalumeau. L’étonnant destin de cet inconnu croise désormais celui d’un pôle académique fraîchement constitué, qui lui rend hommage: le Centre Maurice Chalumeau en sciences des sexualités (CMCSS). Voilà une entité très jeune, qui ne compte qu’une dizaine de jours d’existence, mais qui porte déjà sur ses épaules cinquante ans d’histoires palpitantes et d’avancées scientifiques notables dans un domaine, la sexualité et ses pratiques, dont le spectre n’a cessé de s’élargir au sein de l’alma mater ces dernières décennies.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.