Passer au contenu principal

Crise du coronavirusLes stations de ski font face au risque de «saison blanche»

Mis à l’arrêt prématurément en mars dernier, les acteurs des domaines skiables suisses craignent une récidive cet hiver. Si certains tirent malgré tout leur épingle du jeu, d’autres grincent des dents.

À Zermatt comme ailleurs, les stations tentent de garder le cap.
À Zermatt comme ailleurs, les stations tentent de garder le cap.
Pascal Gertschen

Cet article a été rédigé par les journalistes de «Bilan». Retrouvez le suivi de l’actualité sur Bilan.ch

Les saisons se suivent mais ne se ressemblent pas. Cet adage aux allures de refrain pour les stations de ski, n’aura jamais été aussi concret que cette année. La branche, déjà touchée par des conditions climatiques aléatoires, une concurrence accrue et des jeunes qui n’apprennent plus systématiquement à skier dans le cadre scolaire, se voit aujourd’hui confrontée à un nouveau défi de taille: le Covid-19.

Tel un coup de massue, l’interruption soudaine d’activité à la mi-mars aura coûté 4,7 millions de journées de skieurs (-19%) pour la saison 2019-2020. Une baisse drastique qui n’aura épargné personne, pas même les poids lourds du secteur, pour la plupart concentrés en Valais.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.